3000 milles d’entrainement pour Spindrift 2 !
  • Maxi Spindrift 2
15 juin 2018

Le rythme est donné au sein de l’écurie Spindrift. A peine le Bol d’Or Mirabaud terminé et le Maxi Trimaran réarmé pour la compétition, les équipiers de Yann Guichard embarquent pour une transatlantique d’entraînement entre deux capitales mondiales de la voile : La Trinité sur Mer et Newport.

Le rendez-vous était pris ce vendredi 15 juin à la base Spindrift racing de Saint Philibert pour les 12 membres d’équipage et fidèles compagnons d’aventures salées. Quelques heures plus tard, tous allaient embarquer pour une navigation de quelques jours et longue de plus de 3000 milles entre la France et les Etats-Unis. Une navigation de reprise sur l’Atlantique, un terrain de jeu certes bien connu de tous ces navigants mais qui a la particularité de se renouveler sans cesse et d’offrir des situations météorologiques variées. Un bon moyen pour l’équipage de reprendre ses marques à bord du plus grand trimaran océanique de course Spindrift 2 en vue de la prochaine tentative du Trophée Jules Verne. 

L’occasion, surtout, de multiplier les milles nautiques à bord de Spindrift 2 comme le précise Yann Guichard : « En voile, on progresse du premier jour jusqu’au dernier et plus on navigue plus on se perfectionne. Une transatlantique est un exercice très efficace, certainement bien plus que des journées d’entraînement en baie de Quiberon. Elles nous permettent de nous fixer des objectifs à plus ou moins long terme, de renforcer la cohésion d’équipe et surtout d’engranger des milles. »
 
Sur cette traversée, les objectifs seront doubles. Le premier, tourné vers l’humain, est de découvrir de nouveaux marins et de travailler l’esprit d’équipe. « Ce n’est pas l’équipage définitif du Jules Verne mais une transat offre la possibilité de tester de nouvelles personnes dont le profil peut apporter quelque chose sur un Tour du Monde. J’accorde beaucoup d’importance à la cohésion et au choix de mes équipiers Il faut que les nouveaux arrivants puissent s’accorder avec tout le groupe. L’idée est donc de naviguer à 12 avec le noyau dur de Spindrift soit 7 personnes, maintenant, qui sont présentes depuis presque le début. » précise Yann.

Le second objectif est « d’acquérir un maximum de données et d’automatismes à bord du maxi Spindrift 2 et ce dans sa nouvelle configuration. Cette année, le bateau est armé du mât d’origine que nous avions raccourci et adapté en 2014 pour la Route du Rhum. Un mât ainsi plus petit que le précédent qui implique des changements pour le team. Jusqu’à présent nous avons très peu navigué en équipage avec ce nouvel appendice, il nous faut donc nous adapter techniquement et sportivement à cette transformation et s’efforcer de nous armer le mieux possible pour le grand challenge qui nous attend à la fin de l’année. » explique le skipper.

Pour rallier La Trinité sur Mer à Newport, les membres de l’écurie noire et or prévoient d’ores et déjà une route Sud peut-être jusqu’aux Canaries afin comme le précise Yann « de retrouver des conditions de navigation proches de celles que nous pourrions rencontrer sur un tour du monde soit un maximum de reaching. »

Les amarres désormais larguées, Spindrift 2 est attendu autour du 23 juin dans le port de Newport Rhodes Island.