Fin de stand-by à Newport pour Spindrift racing et convoyage retour en mode Route du Rhum pour Yann Guichard
  • Maxi Spindrift 2
15 août 2014

En attente à Newport depuis début juin d’un créneau météo favorable pour tenter de battre l’exigeant record de l’Atlantique Nord en équipage, le team de Spindrift racing met fin à son stand-by le 15 août et se prépare à rallier la France en convoyage. En raison d’un anticyclone particulièrement puissant et positionné très Nord, aucune opportunité de tentative de record ne s’est présentée ces dernières semaines. L’écurie de Dona Bertarelli et Yann Guichard se concentre désormais sur La Route du Rhum-Destination Guadeloupe, dont le départ sera donné le 2 novembre de Saint-Malo. A Newport, l’équipe technique prépare actuellement le maxi-trimaran Spindrift 2 afin de permettre à Yann Guichard de prendre la mer en mode solo.

Le record New York-Cap Lizard a été l’un des plus tentés. Passer sous la barre des 3 jours 15 heures demande un équipage expérimenté, une machine exceptionnelle à l’image de Spindrift 2, ainsi qu’une conjoncture météo à la hauteur du chrono. « Pour une telle performance sur ce parcours en multicoque, il faut une dépression qui se déplace à la même vitesse que le record, afin de pouvoir rester en avant de celle-ci et glisser sur mer plate, » explique Richard Silvani, prévisionniste chez Météo France et routeur à terre de Spindrift racing. « Cet été, la météo s’est révélée défavorable à toute tentative. L’anticyclone installé sur le 50ème degré Nord, et donc sur la trajectoire du record, a empêché toute circulation de dépressions entre les États-Unis et l’Europe. Encore aujourd’hui, les prévisions à dix jours ne montrent aucune évolution de la situation. »

Après deux mois et demi de veille météo, il est désormais temps pour Spindrift racing de ramener le maxi-trimaran de 40 mètres à son port d’attache de La Trinité-sur-Mer. « Pour les équipiers, comme pour Dona et moi, il y a forcément de la frustration de ne pas avoir pu tenter ce sprint sur l’Atlantique Nord. Il faut néanmoins accepter cette loi des records où c’est la météo qui ouvre la voie…ou pas, » confie Yann Guichard. « Après notre victoire l’an dernier sur La Route de la Découverte, nous avions très envie de nous confronter à cet autre parcours de référence. Nous savons à quel point le chrono est difficile à battre, nous étions prêts et bien armés. Le travail réalisé par toute l’équipe - et j’en profite pour les remercier et les féliciter - nous sert déjà pour préparer nos prochaines campagnes de records, notamment le Trophée Jules Verne (tour du monde) l’année prochaine. »

Cap vers la France.

Spindrift 2 quittera donc Newport le 19 août. « Cette transat retour de Newport va me permettre de m’immerger et d’entrer dans le vif du sujet de La Route du Rhum que je vais disputer dans quelques semaines, » poursuit Yann. « Désormais, l’équipe technique est à pied d’œuvre pour configurer le bateau en mode solo. Si en équipage, je me compare à un chef d’orchestre, sur La Route du Rhum, je serai seul en scène. Je vais bientôt me confronter à des grands spécialistes de la navigation en solitaire, une discipline qui n’est pas mon exercice de prédilection. J’ai néanmoins d’autres atouts, notamment ma connaissance des multicoques. A trois mois de l’échéance, j’aborde ce challenge avec une forte motivation mais aussi beaucoup d’humilité. Je vais m’appliquer à faire les choses méthodiquement, à commencer par cette transat en convoyage qui reste pour moi le meilleur des entrainements. »

Une rentrée intense pour Spindrift racing.

Entre la fin du championnat D35 sur le Lac Léman et la préparation de La Route du Rhum, Spindrift racing aborde une nouvelle phase passionnante de sa saison, comme l’explique Dona Bertarelli : « La fin de l’année 2014 s’annonce intense. Le D35 Ladycat powered by Spindrift racing va reprendre la compétition fin août avec les trois derniers Grands Prix de la saison, tandis que Spindrift 2 entre dans sa phase Route du Rhum. Yann doit désormais se focaliser uniquement sur le sportif et la performance. Avec l’aide de tout le team, mon objectif est de le décharger des autres aspects de l’écurie afin qu’il arrive sur la ligne de départ, le 2 novembre prochain, l’esprit libre de tout souci de gestion, concentré sur le défi qui l’attend, et ceci, afin de partir dans des conditions physiques et mentales optimales. » 

La Société Nautique de Genève dans la course.

De gauche à droite : Pierre-Yves Firmenich, Président de la SNG, Dona Bertarelli, Yann Guichard, Fred Meyer Vice-Président de la SNG

Spindrift racing est aussi particulièrement fière d’annoncer que le maxi trimaran Spindrift 2 battra pavillon de la Société Nautique de Genève, référence de la voile internationale. « Notre écurie vélique défend le ‘swiss made’ par notre présence, ainsi que le soutien de nos partenaires suisses, Mirabaud, Genes-x et Zenith. Dans cet esprit, Spindrift 2 hissera les couleurs de la SNG. Membres depuis de nombreuses années, nous sommes très attachés à ce club nautique. Nous tâcherons de défendre la réputation de notre pays dans nos futurs challenges sportifs, » commente Dona Bertarelli. « Nous sommes très heureux et honorés que Yann Guichard et Spindrift 2, le plus grand trimaran océanique au monde, prennent le départ de cette Route du Rhum avec le pavillon de la SNG. Tous les membres souhaitent plein de succès et bon vent à l’écurie pour ses prochains exploits, » souligne Pierre-Yves Firmenich, Président de la SNG.