Jour 2 : Yann Guichard dans le rythme de ce début de Route du Rhum à haut régime
  • Maxi Spindrift 2
04 novembre 2014

La cadence de ce début de course affole les compteurs et les cœurs. Dans des conditions météo jusqu’à ce matin qualifiées de dantesques par les concurrents, le palpitant des solitaires est à son maximum. Entre abandons et escales techniques, la flotte accuse le coup. D’abord prudent puis à l’attaque, Yann Guichard mène efficacement Spindrift 2, remontant de la 6e à la 2e place dans la journée d’hier. Les premiers laissent déjà la pointe Sud du Portugal dans leur sillage. A une soixantaine de milles actuellement du leader Loïck Peyron, le trimaran de Spindrift 2 doublera dans la nuit l’île de Madère. 
 


Après une sortie de Manche et un virage à la pointe bretonne particulièrement éprouvants où il a manœuvré dans la mer forte, Yann a ensuite fait le dos rond dans un vent passant de 25 à 40 nœuds avec des grains violents. « C’est compliqué d’adapter la voilure car ça prend du temps et il ne faut pas se tromper. Les manœuvres, notamment les changements de voiles, avec la taille du bateau sont fatigants, surtout que je n'ai pas beaucoup dormi, » relatait-il en fin de matinée. « Tout se passe bien jusque-là. Le bateau est en bon état et je suis content car je tiens le rythme du premier. »

Les conditions s’améliorent d’heure en heure

En 6e position en doublant Ouessant lundi aux aurores, Spindrift 2 a gagné trois places dans un Golfe de Gascogne pourtant bien cabossé avec cinq à six mètres de houle. En approche du Cap Finisterre, Yann prend l’ascendant sur Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) et accroche la deuxième place. Il entame ensuite une nuit rapide le long des côtes portugaises avec un vent s’établissant dans un secteur propice à la vitesse. « J’ai passé la nuit avec deux ris et c’est pour ça que je suis revenu sur les autres, » précise le skipper qui a réussi à tenir la bête malgré des rafales à 45 nœuds. « Là, ça glisse bien et on va vers une amélioration. Le vent va mollir dans trois ou quatre heures et nous allons tous renvoyer de la toile je pense. »

Toile et manœuvre 

La voix des concurrents traduit la dette de sommeil accumulée depuis le départ dimanche. « J’ai réussi à dormir un peu ce matin. Nous sommes proches les uns les autres et il va falloir tenir le rythme, » ajoutait Yann. « Je suis très satisfait du bateau que j’arrive à bien gérer, même dans des conditions difficiles. » Comme ses adversaires, il va manœuvrer pour adapter la voilure aux conditions qui vont s’assagir et permettre d’entrer dans un rythme de glisse au portant. Les changements de voiles en solitaire à bord de Spindrift 2 sont toujours coûteuses en terme de temps et d’énergie pour Yann. « Je vais devoir renvoyer de la voilure dans trois ou quatre heures, ce qui peut me faire perdre un peu de terrain le temps de la manœuvre. Une fois calé, j’espère pouvoir regagner rapidement, » concluait enfin le skipper de Spindrift 2.

Déjà Madère 

A la mi-journée mardi, les premiers de la catégorie Ultime croisaient à la latitude du Cap Saint-Vincent. Comme annoncé avant le départ, les concurrents vont évoluer maintenant avec du vent portant, permettant d’allonger la foulée en bordure de l’anticyclone des Açores et de croiser à l’ouest de Madère en deux jours et demi. Autant dire que ces grosses cylindrées avalent les milles à un régime que peu de bateaux dans le monde sont capables de tenir. 

L’île de l’archipel portugais culmine à 1861 mètres, ce qui engendre une immense zone de ‘dévent’ dans son Sud-Sud Ouest, qui peut atteindre une centaine de milles. Une difficulté forcément prise en compte par les concurrents qui ne peuvent pas se permettre le moindre coup de frein dans cette ruée vers l’Ouest.

Classement des concurrents de la Classe Ultime à 17:00 FR :
Position / distances / vitesse moyenne sur 4h / vitesse moyenne sur 24 heures 


1 – Banque Populaire VII, Loïck Peyron, 2759,6 milles de l’arrivée, 28,9 nds/4h, 25,7 nds sur 24h
2 – Spindrift 2, Yann Guichard, 67,5 milles du leader, 26,1 nds/4h, 24,6 nds sur 24h

3 – Edmond de Rothschild, 69,2 milles du leader, 24,8 nds/4h, 21,9nds sur 24h
4 – Prince de Bretagne, Lionel Lemonchois, 115,9 milles du leader, 26,8 nds/4h, 24,1 nds sur 24h
5 – Idec sport, Francis Joyon, 123,61 milles du leader, 25,8 nds/4h, 23, 3 nds sur 24h
6 – Paprec Recyclage, Yann Eliès, 128,28 milles du leader, 24,7 nds/4h, 20,7 nds sur 24h
7 – Musandam Oman Sail, Sidney Gavignet, 137,61 milles du leader, 25,5 nds/4h, 20, 9 nds sur 24h
8 – Sodebo Ultim’, Thomas Coville, Abandon

>> SUIVEZ LA COURSE DE YANN GUICHARD A BORD DE SPINDRIFT 2 : 

· Une cartographie avec les positions de Spindrift 2 actualisée toutes les heures accessible sur le site Spindrift racing (adapté pour tablettes et smartphones).
· Une news quotidienne le matin qui contiendra un résumé sportif de la course de Yann Guichard sera mise en ligne sur le site.
· Une newsletter sera envoyé tous les jours vers 17h00, il contiendra toutes les informations essentielles sur Yann Guichard et Spindrift 2 : l’avance ou le retard par rapport aux adversaires, récit des dernières heures, les enjeux à venir etc…

· FACEBOOK : spindriftracing
· TWITTER : @spindriftracing
· INSTAGRAM : spindrift_racing
· TOUTES LES VIDEOS : spindriftracing