Les entraînements montent d’un cran
  • Diam 24
17 février 2015

Malgré le froid hivernal, les marins de Spindrift racing ont déjà navigué une dizaine de jours depuis le début de l’année à bord du plus petit trimaran de l’écurie. Après plusieurs stages à l'École Nationale de Voile sur la presque île de Quiberon, c’est à La Trinité-sur-Mer que les navigants de Spindrift racing retrouvent cette semaine leurs compagnons d’entraînement d’hiver et futurs concurrents cette saison sur le circuit Diam 24 et le Tour Voile. En effet, environ huit équipages sont attendus sur l’eau jusqu’à vendredi. 

« Comme pour beaucoup de nos concurrents, l’objectif des premiers entraînements étaient d’apprendre à manier ce bateau qui est un nouveau support. Seul Matthieu Vandame qui a navigué la saison dernière avec Bernard Stamm, connaît ‘le Diam’ dans l’équipe et il nous aide donc beaucoup. Il faut désormais progresser et trouver surtout la bonne organisation à bord, » explique Xavier Revil, navigant et responsable du projet Diam 24 au sein de Spindrift racing, avant de livrer ses premières impressions : « c’est un bateau dynamique qui avance bien. En revanche, les manœuvres sont assez lentes et lorsque qu’il y a du clapot, il faut savoir le relancer rapidement. »

Une mécanique bien huilée

Les journées d’entraînements ont leur rituel. Dès 7h45, c’est sport à terre, et plutôt en salle ces jours-ci. Chacun s’applique au rameur, au vélo, soulève des poids ou participe aux exercices collectifs, toujours plus ludiques. Après un petit déjeuner consistant à base de sucres lents et protéines, les équipages présents au stage se retrouvent tous pour un briefing studieux. On y parle de la navigation de la veille et on fixe les objectifs de la journée avant d’aller sur l’eau. Les marins passent ensuite au minimum quatre à cinq heures sur l’eau à enchainer manœuvres, envoies de spi, enroulements de bouées et travail de tactique rapprochée. « Nous devons accumuler les heures de navigations pour bien nous caler et progresser, » reprend Xavier. « La météo est plutôt avec nous ces dernières semaines, restant variée mais praticable. Nous nous sommes entrainés dans du petit temps comme dans du vent, aussi bien sous le soleil que sous la pluie avec un vent glacial ! »