Record à l’équateur
  • Maxi Spindrift 2
21 janvier 2019

En franchissant la ligne de séparation des hémisphères ce lundi 21 janvier à 7h 45’ UTC (8h45’ heure française), Spindrift 2 améliore le record de la traversée de l’Atlantique Nord de plus d’une heure ! Et surtout passe l’équateur avec plus de 23 heures (180 milles) d’avance sur IDEC Sport, détenteur du Trophée Jules Verne. Yann Guichard et ses onze hommes ont ainsi réussi leur premier challenge autour du monde avec un temps de 4 jours 19 heures 57 minutes entre Ouessant et l’équateur. 

Il faudra attendre bien sûr la validation officielle par le WSSRC (organisme international en charge des records), mais d’ores et déjà Yann Guichard et ses hommes peuvent être contents de cette première tranche de tour du monde avec ce temps canon de 4 jours 19 heures 57 minutes, soit 1h 48’ de mieux que leur propre référence de 2015 (4j 21h 45’). 

En fait, Spindrift 2 parti devant le phare de Créac’h le mercredi 16 janvier à 11h 47’ 27’’ UTC a bénéficié rapidement de conditions favorables même s’il a fallu à l’équipage enchaîner les empannages tout au long de sa descente du cap Finisterre au large des Canaries. Pas moins d’une dizaine de recadrages pour rester dans un flux portant de secteur Nord-Est puis Est en accrochant les alizés au large de Hierro. 

Pleine lune !

« On a commencé à rentrer dans le Pot au Noir vers 2°Nord : il n’était pas très actif, ce qui ne nous a pas facilité sa traversée avec très peu de brise… Même les grains n’étaient pas très ventés. C’était surtout sympa d’avoir la pleine lune au passage de l’équateur : nous avons même vu l’éclipse ! C’était magnifique pendant une bonne heure… Tout le monde a pris le rythme et la modification de la casquette est vraiment un bonus : on est nettement plus à l’abri. La descente jusqu’à l’équateur n’a pas été une route simple : il a fallu enchaîner les empannages et passer au travers des archipels des Canaries et du Cap-Vert. On a eu une mer assez difficile avant ces deux groupes d’îles. » indiquait Yann Guichard quelques minutes après avoir franchi la ligne de séparation des hémisphères.

Pour autant, l’horizon n’est pas encore clairement dégagé puisque le Pot au Noir se prolonge en ce moment jusqu’à 120 milles au Sud de l’équateur, soit encore six heures délicates avant d’accrocher les alizés de Sud-Est à Est qui soufflent au large du Brésil. Mais la bonne nouvelle est l’installation d’un front orageux qui sortira du cap Frio (au large de Rio de Janeiro) dès mardi. 

« On doit sortir complétement du Pot au Noir vers 2°Sud, et ensuite, nous allons devoir faire le grand tour de l’anticyclone de Sainte-Hélène qui se reforme dans l’Est : nous allons devoir faire du Sud pendant un bout de temps jusqu’au 37°Sud avant de tourner à gauche vers l’océan Indien. Cela nous rallonge la route, surtout que nous devrons traverser une zone de petit temps dans trois jours. Mais ensuite, nous toucherons du vent de Nord-Ouest favorable. Ce sera finalement une descente assez lente… mais nous devrions toujours être un peu en avance par rapport à Francis Joyon et son équipage au passage du cap des Aiguilles. » précisait le skipper de Spindrift 2.

Car le prochain objectif est désormais la pointe de l’Afrique du Sud : Francis Joyon et son équipage avait franchi la longitude du cap des Aiguilles après 12j 21h 22' de mer. Or avec 23h 02’ d’avance sur ce premier tronçon, Yann Guichard et ses hommes peuvent espérer conserver une petite demie journée d’avance avant d’entamer l’océan Indien. Le même trimaran alors sous les couleurs de Banque Populaire en 2012, avait mis un tout petit peu moins de douze jours depuis Ouessant (11j 23h 50’). Il reste environ 3 200 milles à Spindrift 2 pour atteindre cette longitude : le trimaran noir et or a déjà aligné 26 nœuds de moyenne depuis son départ de Ouessant, soit plus de 620 milles par jour, traversée du Pot au Noir incluse ! 

Équipage de Spindrift 2
Yann Guichard (skipper)
Erwan Israël (navigateur)  
Jacques Guichard (chef de quart / barreur-régleur)
Christophe Espagnon (chef de quart / barreur-régleur)  
Xavier Revil (chef de quart / barreur-régleur)  
François Morvan (barreur-régleur)  
Thierry Chabagny (barreur-régleur)  
Sam Goodchild ((barreur / numéro un)  
Erwan Le Roux (barreur-régleur)  
Duncan Späth (barreur-régleur)  
Benjamin Schwartz (barreur / numéro un)  
Jackson Bouttell (barreur / numéro un)  

Jean-Yves Bernot (routeur à terre)

 

Références des temps intermédiaires en équipage
Ouessant-Équateur : 4j 19h 57’ (Spindrift 2 en 2019)
Équateur-Cap des Aiguilles : 6j 08h 55’ (Banque Populaire V en 2012)
Cap des Aiguilles-Cap Leeuwin : 4j 09h 32’ (IDEC Sport en 2017)
Cap Leuuwin-Cap Horn : 9j 08h 46’ (IDEC Sport en 2017)
Cap Horn-Équateur : 7j 04h 27’ (Banque Populaire V en 2012)
Équateur-Ouessant : 5j 19h 21’ (IDEC Sport en 2017)

Records WSSRC en équipage
Traversée de l’Atlantique Nord (Ouessant-Équateur) : 4j 19h 57’ (Spindrift 2 en 2019)*
Traversée de l’océan Indien (Cap des Aiguilles-Sud Tasmanie) : 5j 21h 07’ 45’’ (IDEC Sport en 2017)
Traversée de l’océan Pacifique (Sud Tasmanie-cap Horn) : 7j 21h 13’ 31’’ (IDEC Sport en 2017)
Équateur-Équateur : 29j 09h 10’ 55’’ (IDEC Sport en 2017)
Tour du monde (Trophée Jules Verne) : 40j 23h 30’ 30’’ (IDEC Sport en 2017)

*En attente de validation par le WSSRC