Spindrift 2 premier à l’arrivée de la Rolex Fastnet Race 2015 après 2j, 10 h, 57 m et 41 s
  • Maxi Spindrift 2
20 août 2015

Ce mardi 18 août à 23h 57m et 41s (heure française), le maxi-trimaran Spindrift 2 a franchi la ligne d’arrivée de la 46e Rolex Fastnet Race, à Plymouth, en première position, après une course haletante et tactique dans des petits airs peu communs en mer Celtique. Pendant 58 heures, de jour comme de nuit, l’équipage de Dona Bertarelli et Yann Guichard s’est frayé un chemin dans un vent erratique, navigant à vue et sous la pression de ses proches concurrents. Au terme d’un dénouement à rebondissements jusque dans les derniers milles, Spindrift 2 remporte la course en temps réel, pour la deuxième édition consécutive. Si le grand trimaran océanique noir et or est assurément plus véloce dans la brise du Grand Sud que dans cette météo d’une légèreté historique pour l’épreuve britannique, les marins franco-suisses de Spindrift racing ont pu tester, en compétition, leur cohésion et endurance à quelques mois de leur tentative de record autour du monde sur le Trophée Jules Verne.

« C'est toujours un plaisir de revenir naviguer sur cette course mythique. C'était une régate d'autant plus difficile que les conditions de vents étaient légères et aléatoires, on y allait de risée en risée. Cela a été une course d’effort, d'endurance et d'équipe. Nous avons beaucoup manœuvré et notamment vérifié les modifications effectuées sur le bateau en vue du Trophée Jules Verne. Les résultats sont positifs d'un point de vue technique car on a gagné 20% de puissance sous certains angles.» confiait à l’arrivée Dona Bertarelli. «C'est la seconde fois que je participe à la Fastnet Race et c'est toujours beaucoup d'émotion de faire le tour du Fastnet Rock. La course a été lente, longue mais instructive. On a pu constaté que le bateau était plus rapide dans les petits airs qu'avant. Il s'agissait de la première course de Spindrift 2 dans sa nouvelle version. Nous avons vu pas mal de petits réglages à peaufiner et à faire. C'est très utile pour la suite de notre préparation en vue de la tentative de record autour du monde. » a déclaré Yann Guichard.

Peu de temps après son arrivée à Plymouth, le trimaran a  regagné le large pour rallier son port d’attache de La Trinité-sur-Mer qu'il devrait atteindre dans la journée de mercredi.