UNE JOURNÉE TYPE DE COMPÉTITION SUR LE WMRT
  • M32
30 mai 2016

Au cours d’une semaine de compétition, les teams se succèdent sur le plan d’eau du pays organisateur pour effectuer les matchs en se confrontant aux équipes internationales engagées dans le circuit. Les journées peuvent être longues mais les duels toujours aussi intenses !

7h : Réveil

7h30-8h30 : Réveil musculaire

Le team se réunit pour une séance de « street sport » ensemble dans la ville d’accueil de l’étape du World Tour.

8h30 : Petit-déjeuner

Le skipper se prépare souvent avant ses équipiers pour se rendre au briefing et prendre connaissance des conditions météorologiques sur plan d’eau, élément indispensable pour mettre en place une stratégie efficace.

9h : Briefing skipper

Un briefing avec les arbitres est organisé tous les matins pour les skippers. Pendant 30 minutes, ils leur exposent le déroulement de la journée et font un point sur les règles de la course. Il faut savoir qu’en match race, un des objectifs est de provoquer la faute chez l’adversaire, il est donc essentiel de bien connaître les règles pour les mettre en pratique.

Pendant ce temps, les équipiers du premier groupe (qui naviguent le matin) effectuent les préparations sur le bateau.

9h30 : Echauffement

La veille, le programme des courses du lendemain est annoncé aux équipes. Ils peuvent être amenés à courir dès le matin ou bien uniquement l’après-midi. Les premières régates commencent à 10h.

Au cours des 10 à 15 minutes d’échauffement, les équipes peuvent rapidement effectuer quelques manœuvres sur le plan d’eau et tester le parcours. L’intérêt de ce créneau est de se familiariser avec le site tout en prêtant attention aux courants, à l’orientation du vent etc.

Les journées d’épreuves peuvent être très longues pour certaines équipes car si certains ont la chance de courir le matin, d’autres doivent attendre la fin de la journée ! L’enjeu est donc de rester concentré et d’économiser son énergie. Il faut profiter de cette attente pour observer les adversaires, leurs atouts et leurs faiblesses pour s’en servir durant le match.

Les manches sont intenses, elles durent 10 à 12 minutes. Il faut donc être investi dès les premières minutes. L’objectif étant de ne pas perdre de temps lors des manœuvres et d’être réactif dans la prise de décisions. En résumé : beaucoup de pression mais beaucoup d’adrénaline !

Fin de la journée : Bilan

Chaque team se réunit en fin de journée pour effectuer un bilan, analyser les courses, définir les éléments à améliorer et se préparer à la journée du lendemain. Les équipiers en profitent également pour se remettre en tête les règles du match race afin de s’en servir pour les courses à venir.

En fin de journée, ils s’accordent également un créneau pour effectuer un footing et des étirements pour se préserver pour les prochaines épreuves.

Pendant la semaine d’épreuves, aucune journée ne se ressemble et la densité de matchs par jour s’accélère une fois les courses en flotte effectuées (les 2 premiers jours). Chaque team peut ensuite être amené à courir plusieurs fois dans la journée pour les sélections (huitièmes, quarts, demi-finales, finale) en fonction de la météo et des résultats des courses.

 

Lire les autres articles au sujet du World Match Racing Tour :

- Epreuves courtes et intenses : place au match race !