Yann Guichard ne lâche rien
  • Maxi Spindrift 2
06 novembre 2014

‘Physiquement, c’est l’Everest !’ Tels sont les mots de Yann Guichard hier dans la vidéo qu’il a envoyée depuis Spindrift 2, le plus grand trimaran de la Classe Ultime, avec ses 40 mètres de long. La voix est claire et posée mais les traits sont tirés, traduisant le peu de sommeil accumulé depuis le départ de Saint-Malo, dimanche dernier. Le skipper savait que mener, en solitaire, ce bateau conçu d’abord pour l’équipage, serait l’une des épreuves les plus engageantes de sa carrière mais il avoue néanmoins qu’il n’imaginait pas que cette Route du Rhum puisse être aussi difficile physiquement. Dans le match et toujours en deuxième position à mi-parcours, le skipper de Spindrift racing repousse tous les jours un peu plus ses limites et est en train de réaliser un véritable exploit.

Premier à sortir de la zone de vent faible hier en fin de journée, Spindrift 2 affiche depuis des vitesses autour de 25 nœuds, bien calé sous l’anticyclone des Açores. Dans ces allures de glisse, Yann manie la plus grande surface de voile de la flotte, soit 800 m2. « Nous avons peu manœuvré ces dernières heures et j’ai pu me reposer, » confiait-il à la mi-journée. « Sincèrement, je n’imaginais pas que ce serait aussi difficile physiquement. Maintenant que nous sommes dans l’alizé, il va falloir faire les bons choix de trajectoires avec mes routeurs pour limiter les manœuvres et me permettre de tenir jusqu’au bout. »

A mi-chemin
Alors que le leader Loïck Peyron navigue à mi-parcours, Yann ne va pas tarder à faire de même. Spindrift 2 a stabilisé son retard autour des 170 milles et largement distancé ses poursuivants. Le troisième, Lionel Lemonchois, pointe désormais à plus de 300 milles de la tête de course. « Loïck s’est échappé, c’est vrai, mais j’ai réussi à bien me sortir de la zone de calme et mieux que mes proches adversaires, » ajoutait Yann. « J’avance dans un vent de 12 à 20 nœuds. Le bateau glisse bien dans une mer à 25 degrés, sous un grand soleil et un ciel d’alizé avec de petits cumulus.»

« Le jeu va désormais consister à rester dans une veine de vent modéré avant de faire l’aile de mouette, » expliquait ce matin Richard Silvani, l’un des deux routeurs à terre de Yann. Spindrift 2 va ainsi s’approcher du cœur de l’anticyclone, puis empanner au bon moment pour garder de la pression et un bon angle d’attaque, en évitant de tomber dans le vent faiblissant au centre de la haute pression. Sur la carte, la trace ressemblera, en effet, à celle d’une aile de mouette. « Le menu des prochains jours se compose donc d’empannages avec toute la toile à poste. De belles manœuvres en perspective ! » résume le météorologue dont la mission, avec Erwan Israël, est de trouver le bon équilibre entre la performance et la gestion des ressources physiques de Yann.

Tenir jusqu’à Pointe-À-Pitre
Les premiers concurrents sont attendus lundi sur la ligne. Si ces estimations sont à prendre encore avec beaucoup de recul, cela ne fait aucun doute que Yann va devoir se dépasser encore et encore, tout en préservant, non seulement le bateau qui accumule les milles, mais également son organisme. « Il va falloir faire une belle trace sur l’Atlantique mais aussi dormir et manger au mieux pour que j’arrive au bout, mentalement cela ne pose pas de problème mais, surtout physiquement. »

De plus, fidèle à son histoire, La Route du Rhum se termine par un tour de l’île de la Guadeloupe à effectuer par le Nord, généralement dans des conditions très légères. Ces dernières heures de course imposent aux navigateurs une bonne anticipation afin de garder, dans la mesure du possible, la forme suffisante pour réussir à relever ce dernier défi avant l’arrivée.

Classement des concurrents de la Classe Ultime à 16h00 (HF) :
Position / distances / vitesse instantanée

1 – Loïck Peyron / Banque Populaire VII, 1 729 milles de l’arrivée
2 – Yann Guichard / Spindrift 2, DTL 170,4 nm
3 – Lionel Lemonchois / Prince de Bretagne, DTL 308,6 nm
4 – Sébastien Josse / Edmond de Rothschild, DTL 415,1 nm
5 – Idec sport, Francis Joyon, DTL 445,2 nm
6 – Musandam Oman Sail, Sidney Gavignet, DTL 465 nm
7 – Paprec Recyclage, Yann Eliès, DTL 595 nm