JOUR 29
20.12.15

16:35 GMT

Ruée vers l’Est

Quatre degrés dans l’air, quatre degrés dans l’eau et 33 nœuds de vent de Sud-Ouest en provenance directe de l’Antarctique : l’atmosphère du Grand Sud est bien de retour ! Depuis hier samedi matin, les 473 milles de retard accusés par Spindrift 2 (son maximum dans le Pacifique) ont été balayés en seulement 36 heures. Avec bientôt 100 milles d’avance ce dimanche soir, c’est même un total de près de 600 milles repris sur Banque Populaire qui effectuait, à ce même moment il y a quatre ans, parmi les plus lentes heures de son périple. Les étraves de Spindrift 2 entrent dans une mer froide et hachée par presque 60 degrés Sud… soit cinq degrés plus bas encore que le Horn, le roc mythique de la pointe chilienne que les marins enrouleront a priori mardi matin. Alors que la nuit ne se couche même plus à ces latitudes, les marins, emmitouflés comme des cosmonautes, se relaient à la barre et sur le pont, œuvrant pour tirer le meilleur de la machine qui retrouve enfin du vent. En cette période de fêtes, ces heures de vitesse, avec une moyenne de plus de 33 nœuds sur les 4 dernières heures, sonnent comme de jolis cadeaux pour cette équipe qui a fait preuve de tant de patience la fin de semaine dernière passée au ralenti, sur un océan presque lisse.


Thomas Rouxel comme en apesanteur au-dessus du Pacifique.

14:50 GMT

Ecouter l'interview de Francois Morvan - barreur/régleur sur Spindrift 2

François, comment ça va ? 
Ça va bien, même s’il fait un peu froid ce matin. 

Par 59° Sud, il fait froid, mais il ne fait surtout pas tellement nuit… 
Non, pas vraiment. Lorsque j’ai pris mon quart de barre ça commençait à s’assombrir, mais j’ai toujours distingué la mer. C’était entre chien et loup et à la fin de mon quart, ça s’est rééclairci.

Comment est la mer ? 
Elle est formée et très hachée, on arrive à surfer mais on butte dans la vague suivante donc ça nous freine quand même. On n’arrive pas à accélérer et à faire que le bateau prenne vraiment de la vitesse.

Vous affrontez actuellement le maximum de vent que vous rencontrerez dans cette portion du parcours. Avec environ 30 noeuds de vent, à quelle vitesse arrivez-vous à naviguer ?
Entre 30 et 35 noeuds de vent, on arrive à être entre 35 et 38, et en dessous de 30 noeuds on est plutôt entre 30 et 35 noeuds de vitesse.

Vous allez bientôt boucler votre troisième océan, dans environ 48 heures. Tu as déjà passé le cap Horn ?
Non, ce sera la première fois. Je pense que ça va être un peu la délivrance, on va retrouver des températures sympas pour naviguer et on va voir la remontée de l’Atlantique.
Ce seront des conditions variées, ça va être sympa !

13:05 GMT

FLASH METEO - JEAN-YVES BERNOT

Aujourd'hui, dimanche 20 décembre, flux tonique de Sud-Ouest 30 nœuds établi entre l'anticyclone du Pacifique et une dépression complexe qui stagne à l'Ouest de la Péninsule Antarctique.

Houle de Sud-Ouest de 4 à 5 m. Quelques grains et le temps frais.

Demain, lundi 21, on recommence le cours de géométrie au voisinage du centre dépressionnaire :
utiliser au mieux la courbure du flux pour faire route ensuite vers le Cap Horn avec du vent de Ouest – Nord Ouest de 25 nœuds.

Approche du Cap Horn au programme de mardi matin.

10:15 GMT

Spindrift for schools - out of the classroom
par Dona Bertarelli

Aujourd'hui, la mer de Ross présentée par Josh Reichert, Directeur Général, Pew Environment Group.

Lire l'article ici

09:40 GMT
 

Vitesse !

Position à 09:00 GMT : 59 02 83’ S et 109 17.82 W
88,83 milles de retard sur le détenteur Banque Populaire V
Distance parcourue depuis le départ : 18 302 milles
Distance parcourue sur 24 heures : 705 milles 
Vitesse moyenne sur 24 heures : 29,4 nœuds
Voilure : Grand voile à 1 ris et petit gennaker
Hauteur de vague : 3.5 mètres
Température de l’eau : 4°C
Température de l’air : 4°C
Vent : 28 noeuds de Sud Ouest
Distance du Cap Horn : 1 300 milles

08:00 GMT

Revoir la vidéo Jules Verne Trophy - Day 26 - Le bon choix & gentleman's agreement des routeurs de Spindrift 2 et Idec Sport : 

A la sortie de l'océan Indien, deux options de route se sont offertes aux marins de Spindrift 2 pour traverser le Pacifique : une route très Sud, rapide mais près de la banquise et dans les glaces, et une route Nord, plus longue mais retenue par les équipages de ‪#‎Spindrift2‬ et ‪#‎IdecSport‬. Des instants à revivre et comprendre avec Yann Guichard, à bord de Spindrift 2, et le routeur Jean-Yves Bernot, à terre.

JOUR 28

ICI