JOUR 35
26.12.15

18:20 GMT

Depuis le passage du cap Horn mardi dernier, l’hiver a laissé place au printemps puis à l’été. Des températures presque tropicales se sont de nouveau installées à bord du trimaran Spindrift 2 qui se hisse le long du Brésil en direction de l’équateur. Sur le pont, le thermomètre avoisine les 25 degrés. Physiquement, il faut aussi s’adapter à ces changements rapides et la douche prise hier par l’équipage sous les premiers grains brésiliens a fait du bien. Néanmoins, les conditions de navigation ont été peu agréables ces derniers temps. Après avoir traversé une dorsale à vitesse réduite, l’équipage a pu exploiter une dépression orageuse qui a apporté certes du vent et de la vitesse mais aussi une mer de deux à quatre mètres, transformant l’habitable du trimaran en véritable shaker. Globalement, les ralentissements de fin de semaine se paient légèrement avec un retard actuel de 215 milles sur Banque Populaire V. Sur la carte, les trajectoires diffèrent. Le trimaran noir et or emprunte une route près des côtes brésiliennes en bordure de l’anticyclone qui s’étale largement dans l’Atlantique Sud, là où, au même moment, le détenteur naviguait 670 milles plus au large. Devant les étraves, un long bord rapide en bâbord amure débute désormais pour l’équipage de Dona Bertarelli et Yann Guichard en direction des alizés du Sud-Est qui serviront de dernier ascenseur avant de rebasculer dans l’hémisphère Nord.

17:40 GMT

AUDIO - INTERVIEW DE ANTOINE CARRAZ, BARREUR-REGLEUR ET RESPONSABLE TECHNIQUE

"Bonjour. Ça va, nous avons retrouvé des températures plus clémentes. On remonte le long du Brésil dans des vents compliqués depuis le Cap Horn mais on essaie de s’en extirper pour atteindre l’équateur le plus tôt possible et rester dans le match pour battre ce Trophée Jules Verne.

Après les ambiances froides du Sud, il fait chaud. On en profite pour se changer, pour ranger un peu l’intérieur du bateau et pour tout remettre en ordre avant d'attaquer la dernière ligne droite.

Concernant le mât, on a fait les réparations dans du vent, puis on a eu des conditions musclées. Dans du vent plus léger hier, Sébastien (Marsset) a pu monter vérifier les réparations intérieures et extérieures. Nous sommes plutôt satisfaits de ce qui a été fait et on pense avoir résolu le problème sur le mât. A part les quelques heures que nous avons perdues avec les réparations, il n’y a plus de soucis à se faire."

16:20 GMT

#Onboard #Spindrift2 #Drone Flying live from the Atlantic on french TV channel @itele #JulesVerneTrophy @DJIGlobal pic.twitter.com/L1xExs4zVv
— Spindrift racing (@spindriftracing) 26 Décembre 2015

15:15 GMT

Message du bord

Première douche hier pour les équipiers de Spindrift 2 depuis près d’un mois.

Les conditions rencontrées de petit temps et la température de l’eau de mer autour de 20 degrés ont permis à chacun de faire ses ablutions sous le soleil. Un vrai bonheur.

Puis Spindrift 2 est sorti de la dorsale en fin de soirée, un peu après le direct avec Itele où nous avons profité des conditions légères pour faire voler notre drone en live. Une première !

La nuit a été plus sévère au reaching dans de l'air avec une mer de face. Il a fallu réduire la toile et ralentir afin de préserver le matériel et en particulier le gréement.

Beaucoup de grains orageux, de la pluie. Très inconfortable. C’est d’ailleurs assez étonnant de constater que cet inconfort se manifeste avant tout à l’intérieur du bateau. Sans aucun repère d’horizon, il est impossible d’anticiper les chocs du bateau dans les vagues. Chaque mouvement et action à priori anodin devient compliqué. Se déplacer, s’habiller, se restaurer. Certains équipiers ont du mal à trouver le sommeil, trop occupés à s’agripper au cadre de leur bannette pour ne pas tomber.

Pour ne rien arranger, la température de la cabine commence à grimper, au point de commencer à souffrir de la chaleur, notamment pendant les charges moteur ou la préparation des repas. Il faut dire que l’eau de mer est déjà à 23°C. 

Depuis, les conditions de vent et de mer ont un peu molli, mais on a entre 800 et 1000 milles de près devant les étraves. Heureusement, la majorité s’effectuera en bâbord amure, et on pourra utiliser notre foil valide qui amortira les chocs du bateau dans les vagues.

10:15 GMT

METEO - JEAN-YVES BERNOT

Aujourd'hui, c'est sauts de vagues et contournement de la dépression orageuse qui traine au large de Porto Alegre.

Spindrift 2 se dirige rapidement vers le Nord et la dépression orageuse qu'il va atteindre dans la journée.

La houle de Nord de deux à trois mètres, bien nerveuse, soumet équipage et structure à rude épreuve.

Dans l'après-midi, virement de bord puis route bâbord amure vers le bord de l'anticyclone de l'Atlantique sud.

C'est lui qui va façonner la route pendant les trois prochains jours.

C'est aussi lui qui ouvrira ou non la porte vers le Nord, les alizés de l'Atlantique Sud puis l'hémisphère Nord.

Autant dire que l'on espère qu'il est de bonne humeur et qu'il a été choyé pour les fêtes !

09:30 GMT

MAGAZINE DU WEEK-END

MAGELLAN Au-delà de l'horizon

Lire l'article ici

08:35 GMT

Revoir la vidéo de Noël !

08:25 GMT

Position Jour 35 à 08:00 GMT :

33° 15' 70" S et 46° 48' 18" W
254 milles de retard sur le détenteur Banque Populaire V
Distance parcourue depuis le départ : 21 407 milles
Distance parcourue sur 24 heures : 315 milles
Vitesse moyenne sur 24 heures : 13,2 nœuds
Vitesse actuelle : 31 noeuds
Hauteur de vague : 2 mètres
Température de l’eau : 19°C
Température de l’air : 20°C

La vitesse est de retour comme prévu en ce samedi matin avec un vent d'Est - Sud Est d'actuellement 24 noeuds.

JOUR 34

ICI