Jour 37
28.12.15

16:15 GMT

REPORTAGE PHOTOS

Parce que le Trophée Jules Verne se joue en mer comme à terre, reportage chez l’homme de l’ombre de Spindrift 2, celui que l’on surnomme « le sorcier », Jean-Yves Bernot.

Toutes les images : ici

Copyright Eloi Stichelbaut / Spindrift racing

09:15 GMT

Message de Dona

Bric-à-brac et troc en vrac.

Ce sont les maîtres mots depuis quelques temps à bord du maxi trimaran noir et or. Les échanges vont bon train parmi les équipiers.

Chocolat échangé contre du Panettone, barres d’Ovomaltine contre du Bounty, du Balisto contre du Twix ou du Snickers. J’ai même échangé un bonnet propre contre des biscuits Oreo !

Seule une chose a été gardée jalousement par chacun : le petit saucisson enrobé de truffe reçu à Noël.

C’est qu’il y a deux choses seulement qui font office de thermomètre sur l’humeur du bord : la performance et la nourriture.

L’échéance de ce contre-la-montre autour du monde arrivant bientôt à terme, les conditions météo, et surtout de navigation, ne nous facilitant pas la tâche, alors chacun se jette sur le seul réconfort à bord : le sucre !

Il faut aussi dire qu’il y en a ras-le-bol des plats lyophilisés. Avec toute la bonne volonté de Xavier pour varier les plats et la quantité de moutarde ou harissa (voir les deux !) que chacun ajoute à sa ration, d’une semaine sur l’autre cela devient très répétitif.

Les plats sont de couleurs, soit rouge soit jaune, et d’aspect et de texture tout comme les petits pots pour bébé de 12 à 18 mois. Mais attention, certains morceaux de viande ont de la peine à se réhydrater et reste durs, alors, faire la grimace comme bébé (voir même recracher), c’est permis.

08:30 GMT

Bulletin météo - Jean-Yves Bernot

« Ces pays imbéciles où jamais il ne pleut. »

La route vers le Nord est pavée de mauvaises intentions, enfin de celles des anticyclones subtropicaux. Voilà un nom bien pompeux pour des tyrans implacables régnant sur l’Océan mondial.

Au prétexte de nous apporter du beau temps et de nous protéger des méchantes dépressions, ce sont de gros sournois qui gonflent, s’étalent, envoient des dorsales comme autant de chausse-trappes pour bateaux à voile.

Ils commandent le temps dans l’Océan mondial, les dépressions n’étant que des tourbillons agressifs servant à transporter de l’énergie des zones tropicales vers les hautes latitudes.

Brassens qui s’y connait en navigation, nous avait prévenus dans « l’orage » : « Le beau temps me dégoûte et me fait grincer les dents. Le bel azur me met en rage. » Et il en remet une couche « ces pays imbéciles où jamais il ne pleut. » On souscrit.

L’anticyclone d’Atlantique Sud, vautré de Cape Town au large du Brésil nous aura donné bien du fil à retordre. En venant du Sud, deux choix également pénibles : la face Nord, le long du Brésil, au prés dans du vent soutenu et une mer cassante, ou la tentative de passage en force au milieu de l’anticyclone dans les vents faibles.

Spindrift 2 a opté pour l’action et la face Nord. Il devrait en avoir fini ce soir.

Les conditions vont s’améliorer entre le 20e degré Sud et le 20e degré Nord avec le régime des alizés, entrecoupé de l’intermède du Pot-au-Noir, réputé facile à traverser en cette saison dans l’Ouest de l’Atlantique.

Dès le 20e degré Nord, ça recommence : on sera encore soumis au bon vouloir de l’anticyclone des Açores.

Nous aurons le choix entre :

-    La version 1 : la dépression de bienvenue qui permet de filer vers la Bretagne à grande vitesse.

-    La version 2 : le barrage qui va nous laisser sans voix.

07:45 GMT

"LES OISEAUX DE MER DE L’ANTARCTIQUE" par Dona Bertarelli

Lire l'article ici

7:30 GMT

POSITION À 7:30 GMT - ATLANTIQUE SUD

25° 8' 55" S et 38° 21' 21" W
453,8 milles de retard sur le détenteur Banque Populaire V 
Distance parcourue depuis le départ : 22 263 milles 
Distance parcourue sur 24 heures : 349,8 milles 
Vitesse moyenne sur 24 heures : 14.6 nœuds 
Vitesse actuelle : 18,8 noeuds 
Hauteur de vague : 2,5 mètres 
1 ris trinquette
Orageux

JOUR 36

ICI