JOUR 39
30.12.15

15:05 GMT

Reprise en main

Alors que l’équateur se profile à l’horizon des 24 prochaines heures, Spindrift 2 concède plus d’une journée de retard sur le détenteur du Trophée Jules Verne. Mais si les cinq derniers jours ont été particulièrement pénibles à bord et peu productifs en terme de gain au but, la situation météorologique s’éclaircit désormais devant les étraves du trimaran noir et or.

Il y a huit jours au passage du cap Horn, Spindrift 2 comptabilisait plus de 500 milles d’avance sur Banque Populaire V. Aujourd’hui à la veille du réveillon du nouvel an, le trimaran noir et or en concède près de 800 milles ! Un bilan qui n’est que le résultat d’une configuration météorologique peu favorable dans la région quand quatre ans plus tôt, le détenteur du Trophée Jules Verne avait réalisé une remontée de l’Atlantique Sud extrêmement rapide : 7 jours 4 heures 27 minutes… Alors que deux ans plus tôt, les recordmen de Groupama 3 avaient mis 9j 16h 35’ ! Or c’est à peu de choses près le temps que devraient mettre Dona Bertarelli, Yann Guichard et leurs douze équipiers pour atteindre l’équateur dans la nuit du 31 décembre.

Pénible louvoyage

Car dès le détroit de Le Maire, les moyennes ont chuté à moins de quinze nœuds. Puis quand à la veille de Noël, le mât présentait un enfoncement dans sa partie basse et que l’équipage a dû réparer, il a fallu ralentir au moment même où les conditions permettaient de s’extirper plus rapidement des miasmes dépressionnaires de l’Argentine. Quelques heures perdues qui coûtent cher. Et lorsque les vitesses remontaient au large des côtes uruguayennes puis brésiliennes, c’était pour louvoyer contre une brise de secteur Nord-Est jusqu’à atteindre la latitude de Salvador de Bahia.

Ce n’est que le 38ème jour de mer que Spindrift 2 commence à retrouver l’expression de son potentiel dans un alizé de secteur Est d’une vingtaine de nœuds. Le retard devrait s’arrêter de croître dès la nuit prochaine car Banque Populaire V avait été encore très véloce jusqu’au passage de l’équateur. Surtout que le trimaran skippé par Yann Guichard est toujours légèrement handicapé tribord amures depuis que son foil bâbord est cassé dans sa partie basse, suite à un choc.

Les circonstances pourraient sembler défavorables alors qu’il ne reste que sept jours pour franchir la longitude du phare de Créac’h à Ouessant mais là encore, tout va dépendre de l’anticyclone des Açores. Le détenteur du Trophée Jules Verne avait en effet dû effectuer un très grand tour pour éviter ces hautes pressions, s’écartant de la route en glissant vers l’arc antillais pour finir du côté de l’Irlande ! Un détour qui avait duré 7j 10h 58’ entre l’équateur et Ouessant…

Cartes à jouer

Or s’il est encore trop tôt pour préjuger du comportement de l’anticyclone des Açores, il est tout de même établi que le Pot au Noir (zone de vents faibles équatoriaux) situé vers le 1°30 Sud n’est pas très actif et que les alizés de l’Atlantique Nord sont en revanche plutôt solides à plus de vingt nœuds d’Est. Les premiers jours de l’année s’annoncent ainsi très rapides et la succession de dépressions qui balayent l’Europe depuis deux semaines n’est pas prête de se déliter : tout va donc dépendre de cette zone de transition entre le flux soutenu d’Est à la hauteur du Cap-Vert et le souffle puissant d’Ouest à la latitude des Açores.

Spindrift 2 peut donc reprendre la main dès le passage de l’équateur et profiter de la redistribution des cartes météo de ce début d’année. Car hors du foil bâbord, le trimaran noir et or conserve tout son potentiel, particulièrement pour le rush final et l’équipage peut abattre ses atouts : une motivation à toute épreuve, un sens aigu de la compétition et la certitude que le record ne va se jouer que de quelques heures.

11:50 GMT

Bulletin météo de Jean-Yves Bernot

Les alizés de l'Atlantique sud sont un peu plus nerveux que prévu : enfin des vitesses décentes entre 25 et 28 nœuds. 

Il reste à passer la pointe Nord-Est du Brésil sans se faire ralentir par les orages côtiers. 

On admirera au passage le courant nord équatorial portant vers l'Ouest à 2 nœuds, avant de passer l'équateur dans la foulée aux dernières heures de l’année 2015. 

On verra alors où en sont les tractations avec l'anticyclone des Açores. 

Il n'a pas l'air facile en affaires.

11:30 GMT

Spindrift for schools - Out of classroom

Les requins, par Dona Bertarelli

Lire l'article ici

09:50 GMT

Replay I-Télé / Sport - 29 décembre à 20h

Curseur à 16:55

Voir le replay ici

7:30 GMT

POSITION À 7:30 GMT

13° 6' 1" S et 33° 46' 12" W
788.51 milles de retard sur le détenteur Banque Populaire V 
Distance parcourue depuis le départ : 23124.1 milles 
Distance parcourue sur 24 heures :  436.2 milles 
Vitesse moyenne sur 24 heures : 18.2 nœuds 
Vitesse actuelle : 30.7 noeuds 
Hauteur de vague : 1,5 mètre
Grand voile haute et Solent


 

JOUR 38

ICI